Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Ici, ici, c’est l’Ain !


Une belle étape en Bugey à la sauce Nantua

Cette année, le Tour de France fait un inventaire précis de toutes les montagnes de l’Hexagone, et après les Vosges, voici le Massif du Jura. L'étape du samedi 8 juillet était entièrement disputée dans le département jurassien voisin avec une arrivée énorme de suspens à la station des Rousses au pied des pistes de ski. Le lendemain, le lac limpide de Nantua et « Le Baron Rouge » alias Éric Barone, accueillaient les coureurs du Tour dans leur visite du Massif Jurassien, avec une autre très belle étape de montagne, reliant l’Ain à la Savoie sur 181,5 kilomètres, de Nantua à Chambéry. Comme en gastronomie, le menu était copieux et la sauce relevée avec un dénivelé de 4 600 mètres et quatre cols à franchir, dont trois classés en hors catégorie. Le petit plus inattendu de cette journée mémorable à tous égards, afin de mettre un zeste de dramaturgie dans cette pièce de théâtre à ciel ouvert, se cachait dans des conditions météo très capricieuses avec de la pluie, et des chaussées glissantes, ainsi que des descentes rendues pour l’occasion très périlleuses. L’australien Richie Porte ainsi que le néerlandais Gesink et l’italien Mori en ont fait la triste expérience en allant au tapis. Alexis Vuillermoz, mais surtout Waren Barguil et Romain Bardet, trois français à l’attaque en ce jour de fête et bien sûr Christopher Froome « le chef », impressionnants de virtuosité dans cet exercice de haute voltige, ont fait « péter » les audiences de France Télévision avec un pic à plus de 7 millions de téléspectateurs. En effet, lancés à plus de 80 kms/h sur une chaussée aussi difficile à maîtriser, il ne fallait pas avoir le poignet hésitant et l’œil incertain : du grand art !



Graver dans la mémoire collective



Le plateau du Retord, le col de la Biche, le Grand Colombier et le Mont du Chat ont rendu leur verdict dans une étape dantesque. Un seul regret pour cette traversée du Bugey, celui d’être passé si près de Hauteville-Lompnes, lieu de naissance de Roger Pingeon, vainqueur du Tour il y a 50 ans tout juste, sans que celui-ci n’ait pu apercevoir cette épreuve, nous ayant quitté au mois de mars dernier. Le peuple de l’Ain s’est démené tout le long du parcours pour montrer son enthousiasme et sa reconnaissance aux coureurs, et faire de ce jour une fête grandiose. Si les téléspectateurs du monde entier n’ont pas vu qu’ils traversaient l’Ain en vélo, à moto et en hélicoptère, c’est que leurs lunettes ne proviennent pas de la Plastic vallée. Un grand bravo donc à tous les bénévoles et sympathisants, qui ont fait que ce jour reste à graver pour longtemps dans la mémoire de tout un chacun.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales