Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Qu’en pensent les experts ?

  • François Belay / Christian Prudhomme
  • François Belay / Christian Prudhomme
Étape reine, rendez-vous incontournable, parcours hors-normes, les superlatifs ne manquent pas pour décrire l’étape que vont vivre coureurs, spectateurs, et téléspectateurs le 9 juillet prochain. François Belay, qui organise cette année son 15e Tour de France, et son 3e en tant que n°1 sur la ligne d’arrivée, et Christian Prudhomme, donnent leur avis sur cette étape.

François Belay



« C’est l’étape reine de ce Tour de France 2017. Ce sera l’étape la plus difficile. Ce sera aussi une des plus belles sur le plan des reliefs et des paysages. Elle va être importante car elle arrive après huit jours de course. On est sur les premières difficultés montagneuses, on va arriver vraiment dans le dur. Si ce n’est pas là que le Tour va se gagner, c’est là qu’il peut se perdre pour les leaders.

C’est une étape extrêmement difficile avec 4600 mètres de dénivelé positif. C’est l’étape la plus exigeante. Il y a l’ascension du Grand Colombier, le col de la Biche, ce n’est pas rien non plus. Il va y avoir un peu de fatigue, il y aura eu des chutes. La première semaine sera nerveuse comme à chaque fois. Elle va faire très mal cette étape. On peut très bien avoir des écarts conséquents. Ça va attaquer dès le départ, dès les premières difficultés. Maintenant, on a des échappées très tôt dans l’étape. Parfois elles font long feu, et des fois un peu moins. S’il y a un groupe costaud qui s’en va, ça peut permettre d’arriver avec le vainqueur de l’étape dans l’échappée. Ça va être une étape pour baroudeur. C’est une bonne occasion pour les leaders de se jauger un peu. Il y aura de la bagarre d’entrée.

C’est une étape qui va permettre une fois de plus de valoriser notre territoire et département, et montrer que l’Ain est idéal pour la pratique du vélo, de tous les vélos, mais en particulier les vélos de compétition. »



Christian Prudhomme



« Même dans les Alpes et les Pyrénées, les ascensions qui flirtent avec les 10% sur toute leur longueur sont une réelle rareté. Il y en aura pourtant trois sur cette étape jurassienne comptant au total 4600 mètres de dénivelé positif. Il y aura d’abord la découverte du col de la Biche puis le versant inédit et effrayant appelé la Directissime - des pentes à 22% - au Grand Colombier avec l’explication finale au Mont du Chat, en sommeil sur le Tour depuis 1974. Un rendez-vous incontournable pour les favoris. »


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales