Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Renault Mégane RS : retour en piste

  • La Mégane RS 4 est de sortie au Salon de Francfort, juste avant sa commercialisation. La redoutable sportive compacte hérite de nouvelles technologies et de quatre roues directrices pour mieux dévorer la concurrence, Ford Focus ST, VW Golf R et Seat Leon Cupra en tête.
  • La Mégane RS 4 est de sortie au Salon de Francfort, juste avant sa commercialisation. La redoutable sportive compacte hérite de nouvelles technologies et de quatre roues directrices pour mieux dévorer la concurrence, Ford Focus ST, VW Golf R et Seat Leon Cupra en tête.
Après avoir entièrement revu sa gamme de berlines, du Talisman à la Mégane, Renault fait une petite pause plaisir salutaire en sortant du paddock la nouvelle Mégane RS, qui devrait s'imposer comme la compacte sportive la plus bouillonnante du marché.

Deux ans après la nouvelle génération de Mégane, Renault retrouve le chemin des circuits avec une version RS plus tonitruante que jamais. Elle hérite de la dernière plateforme CMF de l'Alliance. Une base technique déjà éprouvée, puisqu'il s'agit de celle des Kadjar, Talisman, Espace, mais aussi des cousins Nissan Pulsar et Qashqai X-Trail. Un choix stratégique gagnant puisqu'il lui permet de perdre une bonne centaine de kilos sur la balance. Comme a son habitude depuis 2004, Renault Sport propose deux itérations de châssis : un « Sport » pour ceux qui veulent profiter de leur RS au quotidien tout en pouvant s'amuser sur circuit et un « Cup », pour les puristes de la conduite sportive. Pour le moment, on ne sait pas quelles seront les différences concrètes entre les deux versions, mais on peut s'attendre à un jeu sur la hauteur de caisse, la rigidité des suspensions et de la direction ainsi que la présence d'un différentiel à glissement limité à l'avant sur la déclinaison la plus radicale. La Mégane RS 4 ne présentera quoiqu'il en soit pas de suspension pilotée, contrairement au Talisman et à l'Espace. Renault Sport a opté pour des roues arrière directionnelles, comme sur la GT, réglées spécifiquement pour la performance. La protégée du Losange sera ainsi la seule de son segment à proposer un tel dispositif qui assure un comportement irréprochable. En outre, les pilotes auront le choix entre une boîte mécanique à six vitesses et une boîte robotisée à double embrayage disposant de sept rapports.

Renforcer les acquis

Renault a heureusement fourni un important effort dans l'habitacle en apportant plus de soin à la finition. Les matériaux de la planche de bord, critiqués pour leur qualité et leur aspect moyens, s'améliorent d'un cran dans cette cuvée. Les éléments laqués autour des bouches d'aération et sur la console centrale s'affinent tandis que les garnitures de portières se font plus agréables à l'œil avec leur insert « fibre de carbone » sur l'habillage des accoudoirs. Dommage cependant que l'intérieur de la RS ne soit pas plus spécifique et mieux différencié par rapport à ceux de la Mégane de base, notamment au niveau du volant et du levier de vitesses qui demanderaient une meilleure prise en main. Mais le confort est maintenu à un haut niveau grâce aux sièges enveloppants. Comme pour la Clio, Renault n'a pas jugé rentable de proposer la Mégane RS en version coupée 3-portes. Ce sera donc 5-portes pour tout le monde. Les pilotes en herbe, qui pourront facilement accéder à l'arrière, seront contents, mais la RS perd un petit peu de caractère dans l'opération.

Cousinage avec l'Alpine

La Mégane RS ne conservera pas son moteur essence 2,0 l de 250 ch, injonctions de l'époque obligent. Le downsizing est passé par là et l'on retrouvera le bloc 1,8 l de l'Alpine. L'inconnue principale demeure la puissance maximale, les 252 ch de cette solution semblant un peu justes pour aller se frotter à la Seat Leon Cupra (300 ch), à la VW Golf R (300 ch) ou à la Ford Focus RS (350 ch). Il se murmure dans les couloirs de Renault Sport que la puissance pourrait être portée à 280 voire 325 ch. Mais il faudra, là aussi, attendre la fin du Salon de Francfort pour en avoir le cœur net. La commercialisation de la sportive interviendra dans la foulée de l'événement allemand et les tarifs devraient être plus élevés que ceux de la précédente version. Aux dernières nouvelles, ils tourneront aux alentours de 36 000 €.

Fiche technique

Moteur : 4-cylindres essence
Cylindrée : 1,8 l
Puissance : NC
Couple : NC
Dimensions : 4,31 x 1,80 x 1,42 m
Volume de coffre : 377 l
Poids : NC
0 à 100 km/h : moins de 6 s
Vitesse max. : 270 km/h
Consommations mixtes : NC
Émissions de CO2 : NC
Malus : NC


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

Projet Open : à votre avis !

Publié le 08/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales