Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Rentrée scolaire, tour d’horizon dans l’Ain


Nouveau collège, nouvelles sectorisations, retour à la semaine des 4 jours sont les principaux changements...en plus du portable mis en mode avion.

Changements et nouveautés de la rentrée



Il était grandement attendu. D’une capacité de 600 élèves, extensible à 750, le nouveau collège de Briord ouvre désormais ses portes à la rentrée. « L’équipe est au complet et tout est réuni dans les meilleures conditions pour accueillir les 405 élèves des classes de 6ème, 5ème et 4ème »,  se réjouit la principale Isabelle Geoffray. L’année prochaine verra l’arrivée des 3ème. L’établissement scolaire comprend un gymnase et des équipements sportifs construits par la commune. Ancienne principale adjointe du collège de Lagnieu, Isabelle Geoffray prend les commandes de ce nouveau collège avec enthousiasme. « Je suis ravie, comme tout le monde. C’est un grand bâtiment très bien conçu et les conditions d’accueil et de travail sont optimales. On va consacrer beaucoup de temps à l’accueil des élèves dans la bienveillance. » Un établissement que les parents d’élèves sont d’ailleurs invités à découvrir les 13 et 17 septembre. Claire Pélisson, chef d’établissement du collège de Pont d’Ain depuis 2015, rassure également les parents et les élèves « Le plafond du réfectoire a été réparé et le département a fait son travail cet été pour remettre en état les salles de classe endommagées. » L’établissement qui a une capacité d’accueil de 400 élèves en recevra 512 cette année. Malgré des effectifs toujours en augmentation, Claire Pélisson n’est pas inquiète. « Les élèves seront un peu plus serrés dans la cour, ainsi ils communiqueront plus facilement ». Car la seule sonnerie à entendre cette année sera celle de l’école et non des téléphones portables. Un portable que les élèves devront laisser éteints dans leur cartable quand ils passeront le portail. « Je me battais depuis des années pour qu’on l’interdise. Les élèves ne comprennent pas qu’on n’a pas le droit de prendre en photo n’importe qui, n’importe quand. L’interdiction du portable devrait régler pas mal de micro-conflit. Je pense que sur le vivre ensemble, on va y gagner car les élèves vont devoir communiquer entre eux plutôt que par sms ».





Retour à la semaine des 4 jours



Les effectifs dans certaines écoles sont toujours critiques et entre les arrivées et les départs de nouveaux élèves, le premier mois de rentrée est parfois « instable ». Les problèmes se règlent aussi quand ils se présentent. La rentrée 2018, c’est aussi le retour à la semaine de 4 jours dans les écoles. L’abandon d’une demi-journée satisfait globalement les communes, les enseignants et les parents d’élèves « Nous avons lancé des enquêtes auprès des familles et du personnel, des conseils d’école et obtenu l’avis du conseil municipal. Tous ont révélé un retour favorable à la semaine des 4 jours et donc la suppression des activités péri-éducatives » indique Hélène Morel-Castelran chargée des affaires scolaires de la ville de Gex. La fatigue des élèves et le nombre d’intervenants (personnel périscolaire, enseignants, animateurs, intervenants des activités péri-éducatives) sont les raisons évoquées. « C’est une gestion plus simple et moins coûteuse pour les communes. Nous conservons un accueil de loisirs toute la journée du mercredi comme avant ».



Nouvelles sectorisations



Les élèves domiciliés sur le bas du boulevard de Brou sont désormais accueillis au collège de Brou et non plus au collège Thomas Riboud dont ils dépendaient jusqu'à présent. En Plaine de l'Ain, les élèves des communes de Villette-sur-Ain et Château-Gaillard sont transférés du collège d'Ambérieu en Bugey vers celui de Leyment. Les communes de Blyes, Chazey-sur-Ain et Sainte-Julie sont, elles, détachées du collège de Leyment pour être rattacher au collège de Lagnieu.



Le plan collège du département toujours en vigueur



Un nouveau collège verra le jour à Bellegarde en 2020. Le collège de Saint-Didier-de-Formans disposera quant à lui d’une capacité prévisionnelle de 750 élèves et sera livré à la rentrée de septembre 2023, ou au mieux en 2022. En attendant, des travaux d'amélioration du collège de Trévoux pourront être engagés. Sur la commune d’Ornex, dans le pays de Gex, l'ouverture de d’un nouveau collège pourrait être envisagée pour 2024. Une extension du collège de Péron est également à l'étude. Dans l'attente de sa réalisation, des bâtiments modulaires seront mis en place pour la rentrée 2019. Enfin, le plan collèges qui s’étale jusqu’en 2024, prévoit la reconstruction in situ du collège de Péronnas et celui de Miribel et de Villars-les-Dombes, et la rénovation extension du collège Saint-Exupéry à Ambérieu-en-Bugey.



Foissiat : l’exemple d’une école rurale



Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé un solde net de 207 classes fermées en zone rurale et certaines décisions peuvent surprendre. À Foissiat, commune bressane d’environ 2000 habitants, la municipalité a financé à hauteur de 850 000 euros la construction de deux salles de classe, en remplacement des préfabriqués posés à la hâte en 2003, pour répondre à la hausse du nombre d'élèves entre la maternelle et le CM2. Mais la Direction des services départementaux de l'Education nationale (DSDEN) a envoyé un courrier à la mairie pour annoncer la suppression d'un poste d'enseignant lors de la rentrée 2018. Une décision qui avait suscité la colère de Jean-Pierre Fromont, maire de Foissiat. M. David Allinieu, le directeur d’école en place depuis 8 ans explique « Nous avons 175 élèves cette année mais nous avons perdu 25 élèves en 4 ans ». Cette salle de classe sert désormais de salle d’activité avant de retrouver, un jour peut-être, un nouveau professeur.



Préparation du nouveau BAC



Le nouveau bac ne verra vraiment le jour qu’un juin 2021. Mais il se prépare en amont et des changements interviennent dès cette année pour les élèves de Seconde, qui seront les premiers à passer l’examen sous sa nouvelle forme. Le planning des élèves de Seconde comprend désormais 54 heures, sur l’année, consacrées à l’information sur l’orientation, qui démarreront après les vacances de la Toussaint. En fin d’année scolaire, les jeunes de Seconde Générale choisiront entre la voie technologique et la voie générale, comme c’est le cas actuellement. Mais ceux qui se dirigent en Première générale ne choisiront plus une série (S, ES ou L), supprimée à partir de la rentrée 2019, mais trois enseignements de spécialité qu’ils suivront en sus du tronc commun.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales