Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Tourisme : un été prometteur dans l’Ain


L’Insee l’a confirmé, le redémarrage du tourisme en France est pour 2017. Avec des territoires souvent tous plus beaux les uns que les autres, il est parfois difficile de tirer son épingle du jeu. Mais quelques coups de pouce laissent entrevoir la bonne dynamique dans laquelle se trouve le département de l’Ain. Explications.

Et si une émission de télévision faisait tout basculer ? Rien à voir avec le scénario de « Truman show » puisque cette fois les conséquences sont bienheureuses. En effet, le 17 mai dernier, le célèbre magazine télévisé présenté par Carole Gaessler, « Des racines et des ailes », était consacré au département de l’Ain. De la brique rouge de la Dombes à la plaine de la Bresse et ses éleveurs de volailles en passant par les pertes de la Valserine, la carte postale animé de 110 minutes laissait libre cours au chauvinisme justifié des habitants mais aussi aux envies de voyages de l’ensemble des téléspectateurs.



Quelques jours avant l’été, l’émission est une véritable aubaine pour les acteurs du tourisme. Pour preuve, le nombre de clics sur le site www.ain-tourisme.com était multiplié par six dès 21 heures. Même constat à l’office de tourisme de Bourg-en-Bresse où les demandes ont afflué la semaine suivante. « L’effet a été le même lorsque le Monastère royal de Brou fut élu monument préféré des français en 2014. Notre but est de consolider ses envies et de les faire durer dans le temps », explique Anne Pagnotte-Biel de l’office de tourisme du bassin de Bourg-en-Bresse.



Il faut dire que le département, pourtant muni d’un fort potentiel, tant en termes de patrimoines qu’en termes de paysages, accusait un lourd retard touristique en comparaison des départements voisins comme le Jura, l’Ardèche ou encore la Saône-et-Loire. Le Conseil départemental avait alors lancé le Livre blanc du tourisme afin de définir les moyens à mettre en œuvre avec les acteurs publics et les professionnels du tourisme, pour faire de l’Ain une véritable destination mieux connue et reconnue. Le but ? Booster la notoriété, l’image et donc, l’attractivité du département.



Un avis en demi-teinte



Coup de pouce de la télévision ? Retours des actions institutionnelles ? Météo avantageuse ? Il n’empêche, les chiffres annoncés et l’optimisme des professionnels sont au beau fixe. Selon l’observatoire d’Aintourisme, l’agence de développement touristique du département de l'Ain, 72% d’entre eux estiment que l’activité a été bonne durant le mois de mai. Et pour cause, celle-ci est en hausse de 3% comparée au printemps dernier. Alors que le 8 mai a été nuancé à cause des élections présidentielles, le pont de l’Ascension semble avoir satisfait touristes et professionnels du secteur. Un chiffre en appelant un autre : l’indice de confiance en la saison estivale bat son record, s’élevant à 85%, pulvérisant les 77% de l’été 2010.



Un constat plus nuancé aux offices de tourisme de Bellegarde-sur-Valserine et de Gex.
« Nous avons l’impression que c’est très calme. Cependant, avec les réservations sur le web, que nous ne prenons pas, ce ressenti est souvent trompeur », explique-t-on à l’office de tourisme Terre Valserine. Alors que la plupart des demandes concerne les sites naturels et notamment les randonnées aux pertes de la Valserine, sur les crêtes ou le plateau de Retord, la clientèle des mois de mai et juin se résume souvent aux jeunes étudiants en vacances partis parcourir le Jura, aux retraités et aux camping-caristes. « Ceux qu’on a moins qu’avant, ce sont les cyclotouristes notamment ceux de la viaRhôna », contraste Céline de l’office de tourisme. « L’été, nous proposons beaucoup d’activités en pleine nature, on a de l’offre sur le territoire, donc il y aura toujours du monde en juillet-août. Du moins, on l’espère », sourit-elle. 



Du côté de l’office de tourisme Pays de Gex - La Faucille, le constat est semblable. « Nous trouvons aussi que c’est calme pour l’instant. Notamment sur le mois de juin. Par contre depuis début juillet, il y a beaucoup de passages. On nous promet plus d’étrangers, nous avons préparé nos discours en anglais, en allemand, en espagnol… Ils peuvent venir, nous sommes prêts », sourit le directeur, Laurent Chateau. Visites de villes et de villages, coaching photo, jeux de pistes et bien sûr, visite du CERN, site touristique phare du pays de Gex, le programme proposé est riche. « La randonnée à pied ou en vélo reste notre grosse offre. Nous sommes au pied du Jura, les activités de pleine nature sont donc logiquement très demandées », conclut le directeur.



Top 5 des sites touristiques en 2016



362 000 visiteurs à la Cité médiévale de Pérouges

285 700 visiteurs au Parc des oiseaux

160 000 visiteurs au CERN

98 950 visiteurs au Monastère royal de Brou

40 000 visiteurs aux grottes du Cerdon



Le tourisme départemental en 2016



17 000 structures d’hébergement

120 000 lits touristiques

31 offices de tourismes

191 millions d’euros de richesse dégagée par l’activité touristique, soit 5% de la région Rhône-Alpes

36,47€ de dépenses journalières par personne, en moyenne, en espace rural, contre 41,88€ en moyenne montagne, l’hiver

Parmi les touristes étrangers, 18% proviennent de Suisse, 16% d’Allemagne et 9% de Belgique


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

Projet Open : à votre avis !

Publié le 08/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales